parallax background

Notre circonscription mérite mieux qu’un seul commissariat pour 200 000 habitants

« Je veux défendre à l’Assemblée le pouvoir d’achat des Français »
mars 30, 2017
Lettre aux jeunes majeurs avant le premier tour de l’élection présidentielle
avril 21, 2017

Au Conseil Municipal de Fontenay-sous-Bois, j’ai déposé hier avec mon groupe « Ensemble, réveillons Fontenay » un voeu pour interpeller l’Etat sur la réorganisation des commissariats de police qui impactera sensiblement le commissariat de Fontenay-sous-Bois mais aussi Vincennes et Saint-Mandé. C’est un voeu qui a été adopté à une large majorité, par tous les partis : preuve que sur des sujets concrets et des projets, nous pouvons dépasser les clivages partisans pour avancer ensemble. 

Par ce voeu, nous voulions avant tout exprimer notre méfiance à l’égard du projet de réorganisation. La carte-cible présentée aux syndicats de police ferait du commissariat de Fontenay-sous-Bois un commissariat central couvrant le territoire de Vincennes, Saint-Mandé, Nogent-sur-Marne, Bry-sur-Marne et Le Perreux. Alors que notre circonscription de police couvre aujourd’hui un territoire de 53 000 habitants, la réforme envisagée par l’Etat quadruplerait presque la population couverte par le commissariat ! Sachant que la moitié des commissariats de la Préfecture de police de Paris couvre une population de moins de 70 000 habitants, il nous semble inopportun de procéder à un tel regroupement qui conduirait le commissariat de Fontenay à assumer la responsabilité d’une zone de peuplement équivalente à toute la ville de Grenoble, de Rennes ou de Lille.

Nous craignons qu’une telle réorganisation conduise à réduire les capacités d’action des forces de l’ordre et de la police nationale et ne permette pas un renforcement effectifs de la présence des policiers sur le terrain. Elle conduira à rallonger les délais d’intervention des forces de police alors que les vols avec violences sans arme à feu, les cambriolages ou les violences physiques crapuleuses sont encore trop nombreux sur notre territoire. Une telle réorganisation ne permettrait pas aux policiers d’exercer leurs fonctions dans de bonnes conditions, en assurant une sécurité de proximité préventive et répressive.

Nous craignons également que sous couvert de mutualisation de postes affectés à des tâches administratives, les effectifs opérationnels de la Police Nationale diminuent à un moment où les Vincennois, Fontenaysiens et Saint-Mandéens ont plus que jamais besoin d’obtenir des garanties des pouvoirs publics pour préserver leur sécurité.

Considérant que le maintien des moyens humains, matériels et opérationnels du Commissariat de Fontenay-sous-Bois et du Commissariat de Vincennes-Saint Mandé sur le territoire est essentiel pour pour prévenir toute recrudescence des actes de violence, nous avons demandé à l’Etat un certain nombre d’engagements portant sur :

  • Le maintien de l’engagement de l’Etat dans ses missions régaliennes au regard du contexte national et des enjeux de sécurité à Fontenay-sous-Bois, Vincennes et Saint-Mandé
  • Une concertation avec les collectivités locales et les syndicats de police préalable à toute modification des périmètres d’intervention des commissariats du département du Val-de-Marne
  • L’abandon de toute réorganisation qui conduirait à une diminution des effectifs opérationnels sur le terrain plutôt qu’à une diminution des effectifs affectés à des tâches administratives.
Gildas Lecoq
Gildas Lecoq
Chef de file de l'opposition municipale de la Droite, du Centre et des Indépendants à Fontenay-sous-Bois, secrétaire national de l'UDI, Gildas Lecoq vit et travaille dans la circonscription depuis vingt ans. Candidat investi par l'UDI aux élections législatives, il veut rassembler la droite et le centre pour porter l'alternance en juin prochain. Plus d'infos : http://gildaslecoq2017.fr/me-connaitre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *